Fraiseuse CNC StepCraft 420

Introduction: La StepCraft 420

Je cherchais depuis un certain temps une fraiseuse CNC capable d’usiner des matériaux tendres (bois, plastiques, laiton…), de graver des circuits imprimés à l’anglaise et, éventuellement, d’imprimer en 3D. Après avoir pas mal parcouru le web, je suis tombé sur le châssis StepCraft au détour d’un site web:

  • Châssis en aluminium
  • Guidage dans des profilés extrudés par des galets laiton
  • Déplacement par 4 vis trapézoïdales (2 pour le déplacement de la potence et une pour les deux axes restant)
  • Possibilité d’ajouter un extrudeur de plastique ou un 4ème axe pour faire du tournage
  • Conception allemande (?)
  • Tarif relativement abordable
  • Distribué en France par IronWood

Je profite de cet article pour remercier le sérieux et l’efficacité de ces derniers.

Les différentes topologies de châssis StepCraft

J’ai donc opté pour un châssis de taille intermédiaire: la StepCraft 420. IronWood propose un pack châssis + Carte d’interpolation PulseBox NxTG + Galaad (licence Kay/Lancelot/Percival uniquement).

La carte d’interpolation évite d’avoir à utiliser le port parallèle d’un PC (qui doit donc fonctionner sous Windows Xp…) en se connectant en USB. Pour ma part, j’utilise un PC portable sous Windows 10 sans aucun problème de compatibilité. En outre, la Pulsebox NxTG décharge le PC du pilotage direct de la machine, ce qui accroit la régularité de l’usinage (Windows n’est définitivement pas un OS temps réel…) et la stabilité.

Enfin, la suite de FAO GALAAD, de conception française, propose différents modules adaptés à la majorité des conditions d’utilisation. La licence restreinte vendue avec la machine propose néanmoins un module d’usinage 3D nommé KAY (capable de gérer jusqu’à 5 axes), un module d’usinage 2D 1/2 nommé LANCELOT (très bien adapté à la gravure des circuits imprimés) et un module de réalisation de Circuit Imprimés nommé Percival. Ce dernier est plus un logiciel de post traitement qui permet de gérer les parcourt d’outils, la réalisation de circuits double face, etc …

L’ensemble Pulsebox/GALAAD est plug’n’play. J’ai été surpris de la simplicité et de la rapidité d’installation des outils logiciels. Moins de 30 minutes après la fin de l’assemblage, je pilotais ma fraiseuse!

A l’instar d’IronWood, Galaad dispose d’un support technique réactif et pertinent.

Phase 0 – Réception

Le châssis de la fraiseuse est livrée dans un colis soigneusement emballé, avec une quantité de chips en polystyrène assez impressionnante. Le carton pèse pas moins de 15 kg!

On y trouve:

  • 4 profilés d’aluminium extrudé en 3 longueurs différentes (2 pour Y, 1 pour X et 1 pour Z)
  • Deux flasques avant et arrière en aluminium massif de 10mm pré-percé
  • Deux montants de la potence également en aluminium massif de 10mm
  • Une plaque de couplage X/Z également en aluminium massif de 10mm
  • Le support de broche également en aluminium massif de 10mm
  • 4 vis trapézoïdale et 4 écrous laiton
  • Une transmission poulies/courroie pour synchroniser les deux vis de l’axe Y
  • Un lot de 16 galets de guidage en laiton (chacun comprenant le galet, deux roulements à billes et un axe)
  • 3 moteurs pas à pas Nanotec (deux puissances différentes)
  • L’électronique de pilotage
  • Des capots pour protéger les parties sensibles (électronique et transmissions)
  • Un plan de travail en MDF
  • Deux brides à vis pour tenir les pièces pendant l’usinage
  • Une alimentation à découpage 30Vdc/90W
  • De la quincaillerie en tout gendre (vis, rondelles, …)

Lire l’article suivant —>

One thought on “Fraiseuse CNC StepCraft 420

Laisser un commentaire